©2019 by La Nation française du Canada. Proudly created with Wix.com

« Ô fils de l'esprit ! À mes yeux, la chose préférée est la justice. Ne t'en écarte pas si tu me désires, ne la néglige pas si tu veux garder ma confiance. Grâce à elle, tu verras par tes propres yeux et non par ceux d'autrui, tu comprendras par ta propre connaissance et non par celle de ton voisin. Pèse bien ceci : Comment dois-tu être ? En vérité, la justice est un don que je te fais, le signe de ma tendre bonté. Ne la perds donc pas de vue. »

 

« La sixième splendeur :
C’est l’union et l’harmonie entre les enfants des hommes. Depuis le début des temps, la lumière de l’unité répand son rayonnement divin sur le monde et le meilleur moyen de promouvoir cette unité consiste pour les peuples à comprendre leurs écrits et leurs langages respectifs. Dans de précédentes épîtres, nous avons enjoint aux membres de la Maison de justice de choisir une langue parmi celles qui existent déjà ou d’en adopter une nouvelle et de sélectionner de la même façon une écriture commune : chacune serait enseignée dans toutes les écoles du monde. Alors, la terre sera considérée comme un seul pays et une seule patrie. Le plus beau fruit de l’arbre de la connaissance est cette parole sublime : Vous êtes les fruits d’un même arbre, les feuilles d’une même branche. Que l’homme ne se glorifie pas d’aimer son pays, mais plutôt d’aimer son prochain. Nous avons déjà révélé à ce sujet les moyens de reconstruire le monde et d’unifier les nations. Heureux ceux qui y parviennent. Heureux ceux qui agissent en conséquence. »

 

« Aujourd'hui, une des principales causes de malentendus en Europe est la diversité des langues. On dit: cet homme est allemand, cet autre est italien; puis on rencontre également un Anglais et un Français. Bien qu'ils appartiennent au seul genre humain, ils restent séparés à cause de la différence de langue qui dresse une véritable barrière entre eux. Si une langue universelle auxiliaire était en usage, ils se trouveraient tous unis.
Sa Sainteté Bahá'u'lláh prévoyait une langue universelle il y a plus de quarante ans. Il disait que tant qu'une langue internationale ne serait pas adoptée, l'union complète entre les diverses parties du monde ne saurait se réaliser, car les malentendus empêchent les hommes de s'associer. Seule une langue auxiliaire universelle pourra les écarter.
En général, l'Orient est peu informé des événements de l'Occident et l'occasion se présente rarement aux Occidentaux de sympathiser avec les Orientaux; les pensées, de part et d'autre, restent comme confinées dans un coffret; la langue universelle sera la clé qui ouvrira ce coffret. Si une langue commune était adoptée partout, les livres rédigés dans les langues occidentales pourraient aisément être traduits dans cette langue et les Orientaux en prendraient connaissance. De même, les livres de l'Orient pourraient être traduits dans cette même langue au profit des peuples occidentaux. Le meilleur moyen d'unir l'Occident et l'Orient est de créer une langue commune. C'est elle qui fera du monde entier un seul tout; elle sera le plus puissant facteur de progrès humain, faisant flotter l'étendard de l'unité partout dans le monde, fondant l'univers en une communauté de peuples, unissant les enfants des hommes par des liens d'amour, en un mot, elle instaurera la fraternité entre les diverses races.
Louons Dieu pour cette invention du Dr Zamenhof : l'espéranto. Cette langue possède en puissance toutes les qualités pour devenir un moyen de communication international entre les peuples. Nous devons tous être reconnaissants à Zamenhof pour son noble effort; il a bien servi l'humanité.
Par la persévérance infatigable, le dévouement et l'abnégation des fervents de l'espéranto, cette langue pourra devenir universelle. Aussi devons-nous tous l'apprendre et la répandre autant que possible afin que, graduellement, elle soit reconnue, acceptée par tous les États et gouvernements du monde et inscrite au programme de toutes les écoles publiques. J'espère que l'espéranto sera adopté comme langue officielle dans toutes les conférences et les congrès internationaux, afin que chacun n'ait besoin de connaître que deux langues: la sienne et la langue auxiliaire. Alors, l'union parfaite entre les peuples du monde sera établie. Considérez combien il est difficile aujourd'hui de communiquer avec les différentes nations. On peut apprendre cinquante langues et voyager quand même dans un pays qui en parle une autre. Aussi j'espère que vous ferez tout ce qui est en votre pouvoir pour que l'espéranto se répande largement. »

 

« L’amour et l’effort placés dans l’espéranto ne seront pas perdus, mais aucune personne ne peut construire seule une langue universelle. Elle doit être élaborée par un Conseil représentant tous les pays, et doit contenir des mots de différentes langues. Les règles les plus simples la régiront, et il n’y aura pas d’exceptions : il n’y aura ni genre, ni lettres muettes ni surcharges. Tout ce qui sera signifié n’aura qu’un nom. En arabe, il y a des centaines de noms pour désigner le chameau ! Dans les écoles de chaque nation la langue maternelle sera enseignée ainsi que la langue universelle officielle ».