©2019 by La Nation française du Canada. Proudly created with Wix.com

« Bienheureux sont les pauvres en esprit ; car le Royaume des cieux est à eux. Bienheureux sont ceux qui pleurent ; car ils seront consolés. Bienheureux sont les débonnaires ; car ils hériteront la terre. Bienheureux sont ceux qui sont affamés et altérés de la justice ; car ils seront rassasiés. Bienheureux sont les miséricordieux ; car la miséricorde leur sera faite. Bienheureux sont ceux qui sont nets de cœur ; car ils verront Dieu. Bienheureux sont ceux qui procurent la paix ; car ils seront appelés enfants de Dieu.  Bienheureux sont ceux qui sont persécutés pour la justice ; car le Royaume des cieux est à eux. Vous serez bienheureux quand on vous aura injuriés et persécutés, et quand, à cause de moi, on aura dit faussement contre vous toute sorte de mal. Réjouissez-vous, et tressaillez de joie ; parce que votre récompense est grande dans les cieux ; car on a ainsi persécuté les Prophètes qui ont été avant vous. »

 

« Vous donc priez ainsi : notre Père qui es aux cieux, ton Nom soit sanctifié. Ton Règne vienne. Ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.  Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien. Et nous quitte nos dettes, comme nous quittons aussi les dettes à nos débiteurs. Et ne nous induis point en tentation ; mais délivre-nous du mal. Car à toi est le règne, et la puissance, et la gloire à jamais. Amen. »

 

Citations qui ne figurent pas parmi les Saintes Ecritures

« Très souvent j’ai observé que les gens s’entendaient mal simplement à cause d’une barrière rigide bloquant la compréhension mutuelle. Apprendre l’espéranto et le propager, c’est sans nul doute agir dans un esprit chrétien, en favorisant la venue du Royaume de Dieu, ce qui est la mission principale, sinon la seule, de tout être humain. »

Léon Tolstoï


« Je me réjouis d’accueillir les responsables de l’Union internationale des espérantistes catholiques, engagés dans leur 50ème congrès. Mes très chers, le thème de votre rencontre reprend la tâche missionnaire confiée par le Christ à son Église. Acceptez-la généreusement avec cet esprit d’universalité qui est à la base de la langue que vous pratiquez. »

Jean Paul II, dans le cadre de l’audience générale sur la place St-Pierre, le 3 septembre 1997, saluant les participants dans un espéranto parfait