©2019 by La Nation française du Canada. Proudly created with Wix.com

L’incompatibilité des règles d’emballage entre juridictions peut imposer des coûts inattendus aux entreprises. La traduction de l’emballage peu présenter des problèmes au Canada-même.

La Nation française du Canada recommande que toute inscription sur un produit, sur son contenant ou sur son emballage, sur un document ou objet accompagnant ce produit, y compris le mode d’emploi et les certificats de garantie, puisse être rédigée de façon unilingue dans la langue officielle de la province (ou de la municipalité au degré que la province le permet). Cette règle s’appliquerait également aux menus et aux cartes des vins.

Le texte pourrait être assorti d’une ou plusieurs traductions, mais aucune inscription rédigée dans une autre langue ne devrait l’emporter sur celle qui serait rédigée dans la langue officielle de la province (ou de la municipalité au degré que la province le permet) à l’extérieur d’une ZLA ou d’une ZÉL.

Une telle libéralisation accroîtrait la probabilité qu’une entreprise puisse adopter une politique d’emballage et d’étiquetage commune pour plus de marchés à la fois.